# Portrait choisi
Anne- Laure : « J’ai hâte d’avancer ! ».

Dès son plus jeune âge, Anne-Laure est attirée par les chevaux. Petite fille de cocher, gaie et spontanée, elle est à poney dès 5 ans, puis cavalière en club hippique et enfin propriétaire de « son premier cheval » à 15 ans. Puis vient son poulain Blue-Boy, « un cocktail de pré » comme le nomme Anne-Laure. Ce qu’elle aime ce sont les chevaux sensibles, compliqués, ceux que l’homme a sans doute malmenés ou maltraités. Blue-boy en est l’exemple, cheval sensible, une mise en confiance s’impose entre eux.
Elle devient assistante vétérinaire à 22 ans, monte à cheval dès que son emploi du temps le lui permet, CSO, endurance, Trec. Elle aime communiquer avec les chevaux par le biais du travail à pied, le travail aux longues rênes et débute l’attelage.
Sa vie bascule en 2016, elle a 25 ans. Un accident de moto la laisse paraplégique haute. Anne-Laure est contrainte de confier ses chevaux et de commencer une nouvelle vie. Elle va batailler ferme, tenace et persévérante, la pensée de retrouver ses chevaux ne la quitte jamais. A peine plus de 5 ans après son accident, Anne-Laure réattaque la vie à pleine dents et repart à la guerre. Elle a envie de transmettre tout en continuant à se perfectionner. Elle rencontre des gens merveilleux, qui l’aident à remonter à cheval et reprendre confiance en elle, cependant elle est frustrée, et ne retrouve pas son bonheur perdu.
Grâce à l’association Equitycap créée en collaboration avec la gérante de Ty, Haras de Noyal Châtillon sur Seiche (35), qui à pour but de promouvoir l’équitation adaptée à tous les handicaps, elle a la « chance » de bénéficier d’un encadrement compétent et d’un matériel qualitatif.
Lors d’une fête du cheval à Rennes, en 2019, elle rencontre Fabrice et Patrice qui l’incitent à découvrir encore plus le plaisir de l’attelage et fait la connaissance de Yann, meneur et dresseur professionnel (près de Dinan) qui l’a très naturellement accepté parmi ses élèves et cela malgré son handicap. S’en sont suivies des séances de cours attelés, de simulateur, d’adaptation de sa voiture, de rendez-vous d’échanges pour perfectionner le matériel qu’il faut créer de toutes pièces. Après une bonne année de cours auprès de ce coach très investi, elle lui confie son petit cheval Blue-boy pour le mettre à l’attelage.
« Blue-boy est très émotif, de lui-même, petit à petit, il va s’adapter à moi, à mon fauteuil, à mes gestes maladroits. Quand je suis en attelage avec lui je repasse en mode Valide et c’est top ! je retrouve mon cheval sous la selle » !
Nous sommes en pleine finalisation de ce beau projet qui va se clôturer par le retour de son cheval et sa nouvelle voiture adaptée, chez elle, près de Rennes. Pour elle maintenant le plaisir des balades, des randos attelées, le tout en sécurité avec sa groom expérimentée. Un de ses souhaits les plus chers : « c’est celui de participer à des concours d’attelage parmi des meneurs valides ».
Il y a des jours avec et des jours sans, il est parfois complique de s’entraîner pour Anne-Laure. Cependant elle s’est engagée à participer à la Route du poisson aux côtés de Claire son binôme (qui a fait l’objet d’un précédent portrait). Aujourd’hui, l’équipage est sur les rails ou presque, reste le point essentiel du financement et le perfectionnement à travers tous les entrainements.
« J’ai hâte d’avancer avec ces personnes généreuses, dévouées, astucieuses et amoureuses des chevaux ! » dit-elle. C’est la chose qui nous ressemble dans la bonne humeur et qui donne l’envie d’aller plus loin, ensemble !

Equipage « Les sirènes de l’Ouest » : Anne-Laure et Claire aux guides. Aidées par Mickaël, Bérangère, Arnaud et Bénédicte. Elisabeth est en double-guides. Sans oublier Upside et Unique, Chevaux Cobs de Philippe.



Source